14 Mai Vivre selon des idéaux novateurs #féministes et inclusifs : offrir aux jeunes parents des services de garde d’enfants sûrs et abordables

Fabienne Pierre-Jacques, responsable des questions de genre, et Nadia Ponce Morales, Gestionnaire, Développement des affaires en acquisition de talents, CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs

Le projet CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs, soutenu par Jeunesse Canada Monde et Youth Challenge International, est déployé dans six pays, soit la Bolivie, le Ghana, l’Indonésie, le Pérou, le Sénégal et la Tanzanie, afin de promouvoir l’autonomisation économique des jeunes femmes en développant les atouts dont elles ont besoin pour trouver un emploi décent et en favorisant le travail autonome et l’entrepreneuriat. En collaboration avec nos partenaires et bénévoles, nous luttons contre l’écart entre les changements rapides dans les économies en développement et émergentes et la lente évolution de la prestation de services essentiels pour soutenir la participation des femmes aux activités économiques. L’une de ces mesures est la prestation de services de garde d’enfants sûrs et abordables. Ce type de services est particulièrement important pendant la période cruciale où les jeunes femmes et hommes recherchent une formation et un soutien supplémentaires pour développer des compétences et bâtir des réseaux professionnels. Le comblement de ces lacunes présente un énorme potentiel pour créer un environnement favorable et inclusif pour les jeunes femmes et valoriser la prestation de services de garde non rémunérés. En offrant ce service, nous espérons stimuler la mise en place de politiques qui rendront ce service public essentiel accessible aux jeunes familles du monde entier.

Les services de garde d’enfants se situent à l’intersection des problèmes découlant de la croissance de la jeune population dans les villes (plus d’un milliard d’enfants vivent aujourd’hui dans les villes) et du manque de services. La création d’environnements urbains propices à l’épanouissement des jeunes parents déterminera à la fois la probabilité d’une croissance durable et inclusive dans les villes (qui accueilleront 60 % de la population mondiale d’ici 2030) et l’atteinte de l’objectif de développement durable (ODD) no 5. Les obstacles structurels, les relations de pouvoir inégales et la discrimination bien ancrée depuis longtemps ont tous des répercussions sur la probabilité que les filles et les jeunes femmes s’inscrivent à l’école, y restent jusqu’à la fin de leurs études et profitent d’environnements d’apprentissage équitables. Cela a des conséquences importantes sur les écarts de pauvreté entre les sexes, particulièrement chez les jeunes adultes, âge où les jeunes femmes sont au sommet de leur productivité et de leur fertilité. Les taux de chômage demeurent élevés chez les femmes et les jeunes femmes, qui figurent également parmi les travailleurs les plus vulnérables.

Les femmes prennent dix semaines supplémentaires ou plus par an pour la prestation de services de garde non rémunérés dans des pays où la charge de soins est lourde et inégale et où l’accès aux services de base est inégal. Les services de garde d’enfants inadéquats contribuent à la baisse du taux d’activité des femmes, car ces dernières consacrent à la prestation de services de garde non rémunérés trois fois plus d’heures que les hommes[1].

Ce manque de soutien compromet leur capacité à équilibrer leur participation à l’économie et leurs réalités familiales.

Le besoin de services de garde d’enfants est évident, particulièrement dans les milieux urbains où sont situés les CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs. La plupart des participants au projet CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs sont de jeunes immigrants venant soit de zones rurales du pays ou de la région qui ne peuvent pas compter sur des grands-parents ou des membres de leur famille pour offrir des services de garde d’enfants sûrs et abordables. Même si les villes stimulent la croissance économique et contribuent à environ un tiers du PIB des pays, ces environnements offrent des occasions limitées en matière d’inclusion économique des jeunes. De plus, les normes et pratiques culturelles fondées sur le genre, qui considèrent les jeunes femmes comme des fournisseuses de soins, obligent souvent celles-ci à prendre soin de leurs frères, sœurs, nièces et neveux plus jeunes.

Dans le contexte des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs, des spécialistes au sein de nos équipes au Canada et dans six pays, incluant des volontaires canadiens spécialistes sur les questions de genre, ont travaillé de concert afin de résoudre ce problème pressant lié à la participation des jeunes femmes à la formation, aux services de soutien et aux autres initiatives du projet. Ils ont ainsi élaboré des stratégies de recrutement inclusives. Par exemple, au Pérou, tous les participants potentiels, hommes et femmes, sont informés de l’existence de services/subventions liés à la garde d’enfants. Dans d’autres pays, des modifications ont également été apportées à la formation pour que les jeunes parents et les fournisseurs de soins puissent profiter des services de garde d’enfants. De plus, des pauses sont prévues pour permettre aux jeunes mères d’allaiter et de répondre aux besoins particuliers de leurs bébés ou de leurs très jeunes enfants. Dans plusieurs pays, la garde d’enfants est offerte sous différentes formes, qui varient des garderies traditionnelles, c’est-à-dire la garde d’enfants sur place par un fournisseur de soins rémunéré et des services dans des locaux de partenaires, à des subventions pour la garde à domicile. Il faut noter le langage utilisé dans la promotion de ces services : on insiste sur le fait qu’il s’agit d’un service aux parents. On contribue ainsi à disséminer l’idée que la garde d’enfants est une responsabilité partagée.

Conformément à l’approche fondée sur la valeur des actifs des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs, qui s’appuie sur les services communautaires existants, nous privilégions le recours aux services de garde d’enfants existants de partenaires ou la mise en place de services en collaboration avec des organismes. De telles mesures assureront la pérennité des services après la fin de notre projet actuel.

Cependant, il existe encore de nombreux défis relativement à ces mesures. Par exemple, la collaboration avec des partenaires qui disposent déjà d’installations et de leurs propres horaires signifie que les deux parties doivent faire des compromis. Les horaires de formation des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs ne correspondent pas toujours aux heures d’ouverture des services de garde d’enfants. L’adaptation demande du temps et des ressources. Dans ce contexte, la contribution inestimable des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs est la participation de jeunes volontaires, canadiens et locaux, afin de s’assurer que le personnel et les partenaires peuvent documenter, mesurer et comprendre les facteurs de réussite pour réaliser de telles adaptations. Nous sommes constamment à la recherche de jeunes talents capables de nous aider à catalyser le changement en partageant leurs compétences, en apportant de nouvelles perspectives et en soutenant l’innovation sociale qui peut changer la vie de jeunes parents et de leur famille à l’échelle mondiale.

[1] http://www.unwomen.org/en/what-we-do/economic-empowerment/facts-and-figures

À propos des auteurs

Fabienne Pierre-Jacques – Directrice, contrôle et évaluation à Jeunesse Canada Monde et Responsable de l’égalité des sexes chez les CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs.
Possédant une solide expérience dans le soutien de l’engagement des jeunes et une implication personnelle auprès du développement mené par les communautés, Fabienne est aussi guidée par la justice sociale et les droits des femmes. Elle a occupé des postes dans divers groupes de femmes, comme celui de directrice de programme pour la Fondation Filles d’Action à Montréal ou encore de directrice du développement socio-économique au Ministère des femmes en Haïti. En tant que coordonnatrice de la société civile pour la Fédération luthérienne mondiale et représentante nationale de la Coopération internationale pour le développement, elle a soutenu la mise en place de projets en rapport avec la santé, l’agriculture, les médias et l’accroissement des capacités partout en Haïti. D’origine haïtienne, elle a grandi à Montréal et est diplômée de sociologie de l’Université McGill.

Nadia Ponce Morales, Gestionnaire, Développement des affaires en acquisition de talents, CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs
Nadia Ponce Morales a plus de 12 ans d’expérience dans le secteur du développement international. Membre initiale de l’équipe de conception du projet des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs, elle dirige actuellement le développement de nouveaux partenariats et initiatives qui attireront de jeunes talents dans l’un des 18 CARREFOURs internationaux d’EQWIP HUBs. Ayant déjà travaillé pour des leaders mondiaux du développement durable, tels Jeunesse Canada Monde et SUCO, Nadia a mis à profit avec succès ses connaissances et son expertise dans la création d’initiatives et de projets profitant aux jeunes et aux femmes dans plus de 15 pays. Nadia est titulaire d’une maîtrise en relations internationales et d’un diplôme d’études supérieures en gestion et développement durable.

Joignez-vous aux leaders canadiens du développement jeunesse mondial, Jeunesse Canada Monde et Youth Challenge International, pour obtenir de l’expérience dans la vraie vie en partageant vos capacités, de concert avec des jeunes du monde entier. Découvrez comment vous pouvez contribuer à améliorer la vie des jeunes grâce aux CARREFOURs EQWIP dans l’un de nos 18 sites urbains en Bolivie, au Ghana, en Indonésie, au Pérou, au Sénégal et en Tanzanie.



Soyez au courant des dernières nouvelles, des possibilités de bénévolat à l’étranger et des événements prévus.

Soyez informé

Merci de votre inscription à la liste d’envoi des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs

Vous recevrez un message pour confirmer votre inscription