Hilary and EQWIP HUBs Tanzania Country Manager Stella Mayenje after a meeting at the Canadian High Commission in Dar es Salaam.

15 Avr Dites « jambo » à Hilary!

C’est la Semaine de l’action bénévole, et pour la souligner, nous nous introduisons dans les coulisses avec l’une de nos volontaires déterminées pour savoir comment elle contribue à propulser les #YouthForward avec les CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs.

La mise sur pied de dix-sept lieux d’innovation jeunesse dans six pays n’est pas une tâche facile! Nos volontaires se sont révélés indispensables dans l’établissement de chacun des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs, et nous sommes reconnaissants pour leur travail acharné et leur dévouement.

Affectée à Dar es Salaam, en Tanzanie, Hilary Duff travaille sur le terrain depuis six mois et, tout comme les autres volontaires, joue un rôle clé dans la réalisation du projet. Nous l’avons rencontrée pour nous informer de son expérience à la source. Jetez un coup d’œil!

Hilary, Shaib, Shahada, and Bozkathi (our two HUB Coordinators and a Training Coordinator) during a Skype call with Taking IT Global in Toronto.

Image:Hilary, Shaib, Shahada et Bozkathi (nos deux coordonnateurs de carrefour et un coordonnateur de formation) pendant un appel par Skype avec Taking IT Global, à Toronto.

Parlez-nous de vous-même et de votre poste de volontaire dans l’équipe des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs.

Bonjour! Je m’appelle Hilary, et suis conseillère en communications des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs en Tanzanie depuis le début novembre 2015. Je travaille à Dar es Salaam, ville ensoleillée où règne une chaleur torride, et je suis ici pour la période de démarrage de huit mois.

Qu’est-ce qui vous a décidée à poser votre candidature auprès des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs?

L’inspiration provient de mon emploi précédent au sein d’un organisme de développement international à Ottawa, en Ontario. Dans le cadre de mes fonctions, j’ai souvent eu l’occasion de parler et d’offrir de l’encadrement à des responsables de la communication en Tanzanie, en Éthiopie, au Kenya, au Rwanda, en Ouganda et au Liban. C’était fantastique de travailler avec des collègues à l’échelle internationale, mais la distance constituait un défi. La proposition des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs de collaborer avec une équipe locale pour une période prolongée m’a finalement persuadée de cliquer sur « Posez votre candidature ».

De plus, j’ai pu rencontrer le responsable de la communication en Tanzanie avec lequel je travaillais auparavant, et c’était une expérience formidable! Nous sommes devenus de vrais amis. J’espère retrouver mes autres anciens collègues établis en Afrique de l’Est, au cours des prochains mois.

Aimeriez-vous parler d’un moment d’apprentissage que vous avez vécu dans le cadre de votre expérience comme volontaire pour les CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs?

Il y a quelques mois, le coordonnateur de formation du CARREFOUR EQWIP – EQWIP HUB à Dar es Salaam m’a aidée à réviser les publications Facebook que j’avais rédigées. Nous avons changé toute formulation qu’il trouvait trop complexe pour les locuteurs natifs de swahili. Il était intéressant de voir un mot anglais comme « host » (accueillir) changer en « welcome » (bienvenu) et une expression comme « share your thoughts » (faites part de vos réflexions) se transformer en « be free to » (n’hésitez pas). Du point de vue de la communication, il était très utile de savoir quelles tournures plairaient aux jeunes, d’après Bozkathi.

J’aime aussi consulter les traductions en swahili – j’adore l’expression « tuka pamoja », qui peut se rendre par « nous sommes sur la même longueur d’onde ». C’est un excellent moyen de vérifier que tous les collègues comprennent et collaborent.

Mon autre moment d’apprentissage concerne l’adaptation à la vie à un nouvel endroit. Nos premiers mois à Dar es Salaam ont été éprouvants, ce qui a terni ma première opinion de la ville et a suscité la peur chez les autres volontaires comme chez moi-même. Cependant, ces épreuves se sont avérées formatrices : ne pas abandonner, faire encore plus d’efforts pour instaurer un sentiment de communauté et ne pas définir un endroit ou les gens qui l’habitent en fonction d’une seule expérience.

Après les difficultés des deux premiers mois, j’ai commencé à me sentir bien plus à l’aise à Dar. Il m’a beaucoup aidée de m’impliquer dans la collectivité. Que vous passiez trois mois ou un an ici, vous ne regretterez jamais d’avoir participé activement, rencontré de nouvelles personnes et essayé de nouvelles choses.

Hilary and EQWIP HUBs Tanzania Country Manager Stella Mayenje after a meeting at the Canadian High Commission in Dar es Salaam.

Image:Hilary et Stella Mayenje, gestionnaire de pays des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs en Tanzanie, après une réunion au Haut-commissariat du Canada, à Dar es Salaam. Cette réunion portait sur l’ensemble des initiatives financées dans le cadre du Programme de coopération volontaire d’Affaires mondiales Canada.

Que conseillez-vous à une personne qui envisage une affectation dans l’équipe des CARREFOURs EQWIP – EQWIP HUBs?

Soyez prêt à essayer tout ce qui s’offre à vous. Dans l’équipe de démarrage, il y avait beaucoup d’activités en cours en tout temps. Rédiger un plan de travail annuel pour le pays, participer aux rencontres au Haut-commissariat du Canada, accomplir des tâches de propriétaire dans notre appartement… Je possède désormais bien des compétences que je ne m’attendais pas nécessairement à acquérir.

Relevez ces défis un par un et parlez avec les autres volontaires – leur présence est vitale!

New friends in Kigamboni, a neighbourhood of Dar. The photo was taken after we did a needs assessment with their youth group.

Image:Nouveaux amis à Kigamboni, un quartier de Dar. La photo a été prise après une évaluation des besoins que nous avons réalisée auprès de ces jeunes.

Si vous souhaitez mettre vos talents et votre expérience au service de la subsistance des jeunes, explorez nos dernières occasions en Bolivie, au Ghana, en Indonésie, au Pérou, au Sénégal ou en Tanzanie dès maintenant!